Glacis (2018)

Commission : Radio France
instrumentation : organ and microtonal accordion
Duration : environ 14 minutes.

Publisher : Éditions Musicales Artchipel

Premiered in 2018, january 11th at Auditorium de Radio France in Paris, Festival Présences.
Thomas Ospital & Fanny Vicens

 

Glacis est la deuxième pièce de mon cycle Il libro di oggetti alterati - le livre des objets altérés, écrit à la Villa Médicis. Elle peut s’enchainer à Baïnes, première pièce du cycle, écrite pour ensemble et vidéos silencieuses de l’artiste Jennifer Douzenel. 

 

Le titre de l’oeuvre, dans son aspect polysémique, permet également cette continuité : un glacis peut être en effet une surface de terre inclinée naturelle ou fonctionnelle, et partage avec les baïnes le domaine de la géomorphologie. Mais les glacis sont également une technique picturale liée à la peinture à l’huile : ce sont de fines couches de peinture transparente qui permettent d’iriser et de donner de la profondeur à la toile. 

 

C’est cette seconde définition qui inspire l’oeuvre écrite, et plus particulièrement le travail d’un artiste peintre du nord de la France, Christian Weppes dit "Chris", à qui l’oeuvre est dédiée. Il peint en effet par poses successives de glacis à partir de laquelle la matière se densifie pour devenir forme, sujet imaginaire ou concret.

J’ai tenté de retranscrire cette technique dans le domaine musicale. 

 

Glacis se construit donc par superposition de couches sonores diaphanes qui requièrent certaines spécificités instrumentales présentes dans l’orgue de Radio France - sostenuto, effet de vent, etc. - et dans la microtonalité de l’accordéon. Je tente également de poursuivre cette « transposition » au sein du rapport entre les deux instruments : c’est un peu comme si l’accordéon était le pinceau et les orgues la peinture non étalée, en attente d’être mélangée. 

 

L’oeuvre se densifie progressivement, jusqu’à saturation de l'espace harmonique. Le discours, qui se veut résolument plastique, propose ainsi un voyage où une structure harmonique minimaliste devient, par créations de mixtures combinées entre les instruments, une forme timbrale complexe, un peu comme la cristallisation des pigments dans les oeuvres picturales de Chris.