Baïnes (2017)

Instrumentation: Ensemble with or without silent videos by Jennifer Douzenel (clarinets, saxophones, trombone, percussion, piano, harp, accordion, violin, viola, cello, contrabass)
Duration: about 40 minutes with video, 27 minutes without video.

Premiered in 2018, january 16th in CRR, Paris.
Video : Jennifer Douzenel.
Ensemble 2E2M.
Conductor: Pierre Roullier.
Commissioned by Ensemble 2E2M.

Publisher : Éditions Musicales Artchipel
 

    Baïnes est la première pièce de mon cycle Il libro di oggetti alterati - le livre des objets altérés, écrit lors de ma résidence à l’Académie de France à Rome - Villa Médicis.

 

    À travers ce cycle, je tente de poursuivre mes recherches sur le dialogue avec d’autres formes d’expression artistique et sur les mises en tension esthétiques que cela peut engendrer. 

Baïnes met ainsi en jeu, comme matière temporelle et rythmique, des vidéos silencieuses de l’artiste Jennifer Douzenel dans une suite labyrinthique où objets musicaux et visuels se répondent et résonnent les uns avec les autres. Cette forme s'inspire également du concept volodinien de Narrats, comme une suite d’instantanés qui « fixent une situation, des émotions, un conflit vibrant entre mémoire et réalité, entre imaginaire et souvenir ».

 

La démarche de Jennifer Douzenel m'a profondément touchée par les convergences possibles avec mon travail. Elle conçoit en effet ses vidéos comme des instants de réel réduits au cadre d’un seul plan fixe, dans une traque continue d’éphémères moments suspendus où la réalité est transfigurée. La dimension plastique de mon langage musical, par mises en tensions d’objets, en recèle des potentialités d’échos saisissant. Dans ma musique, l’élaboration d’une narrativité proche du design sonore donne au silence une place singulière, qui devient ici un véritable point de connexion entre sons et images. Ceci permet d’éviter tout rapport illustratif, seuls quelques « débordements » musicaux sur l’image, ou visuels sur la musique apparaissant comme autant de marqueurs formels et structurants.

 

L’écriture musicale de Baïnes pose également la question de l’objet et de son cadre : elle ne cherche pas à se faire coïncider la musique avec les coïncidences visuelles et poétiques saisies au quatre coin du monde par Jennifer Douzenel. La musique a été pensée par dé-coïncidence, pour reprendre le concept de François Jullien et peut être exécutée sans les projections vidéos, dont elle gardera une mémoire existentielle.